Réforme du BAFA et du BAFD à compter du 1er octobre 2015

Réglementation

Les dispositions du décret n° 2015-872 du 15 juillet 2015 ont été intégrées dans la partie règlementaire du Code de l’Action Sociale et des Familles : articles D 432-10 à D 432-20, un arrêté unique fixe les mesures d’application du décret du 15/07/2015.

  • les objectifs de la formation ont été reprécisés, une distinction est faite entre fonctions et aptitudes ; la transmission et le partage des valeurs de la République sur les sujets comme la laïcité, la citoyenneté, la lutte contre les préjugés et les discriminations font nécessairement partie des aptitudes à acquérir ;
  • les critères de validation des sessions ont été clarifiés ;
  • les rôles respectifs des organismes de formation, de l’administration et du jury sont mieux articulés.

L’organisme de formation se prononce sur les aptitudes du stagiaire à exercer les fonctions définies, à savoir, son assiduité, son aptitude à s’intégrer dans la vie collective et à participer au travail en équipe.

L’avis motivé sur l’aptitude du stagiaire à exercer des fonctions attendues est prononcé par le directeur de l’accueil pour les stagiaires BAFA et par l’organisateur de l’accueil pour les stagiaires BAFD.

La DRJSCS vérifie la recevabilité de la session. Un avis défavorable obtenu à l’issue de la formation générale est bloquant pour la poursuite du cursus, un avis favorable confère la qualité d’animateur ou directeur stagiaire et permet d’effectuer le stage pratique.

La DDCS(PP) du lieu de déroulement du stage valide la conformité du stage (déclaration, durée, fonctions exercées, nombre d’animateurs, pertinence de l’appréciation au regard des fonctions prévues aux articles 9 ou 25).

Il appartient au jury du diplôme Bafa ou Bafd d’apprécier, au vu des avis motivés de chaque étape, l’ensemble des fonctions attendues de chaque candidat en fin de cursus.

Toutes les actualités